Skip to main content

Biographie

En 2007, le rap français a toujours les dents longues, mais c'est La Fouine qui a les crocs les plus aiguisés.

Au royaume des tops, le micro s'est endormi entre rimes d'intellos et gimmicks pour ados. Le vrai rap de bâtard a rangé ses gants et son goût du risque pour courir le disque d'or. Sauf que la résistance s'organise depuis le 7-8?

La Fouine rappe pour les mangeurs de cailloux, la street, les mecs en chien. Il chante pour les princesses des HLM, les taulards, les orphelins. Et vice- versa. Aller -Retour.

En 2005, La Fouine débarque du haut de son mètre 99, estampillé Trappes, avec nonchalance et détermination. Bourré au son -de son propre aveu-, il délivre un album frais et patate où sa dextérité verbale et l'originalité de son point de vue font déjà la différence. Nombreux sont ceux qui reprennent en c?ur, cette année-là, son appel à l'Unité (avec J.Mi Sissoko), qui devient même l'un des titres les plus joués sur les ondes radio.

Alors que le premier album est une démonstration de force, Aller -Retour, titre du second opus, explore et fouille, à la pointe du stylo, l'âme et le c?ur de Laouni, le petit rebeu qui traînait son ennui et ses rêves dans un square de toxicos, sans même oser savoir qu'il allait peser un jour dans le rap game.

" Pour mon 1er album je voulais montrer que je savais rapper, je m'étais mis la pression sur le flow et la forme, j'avais pris des choix risqués sur les instrus. J'arrivais avec l'envie d'innover, mais je parlais moins des choses qui me tenaient à c?ur. Pour ce 2ème album, beaucoup plus personnel, les thèmes se sont imposés à moi. "

On pourrait dire que l'album s'articule autour de 2 ambiances, mais ce serait le réduire à un concept, certes intelligent. La Fouine livre sans détours 17 titres et autant de défis que d'écorchures car, mieux qu'un rappeur conscient, c'est un artiste généreux et sincère.

" J'étais au concert au Mali, je venais de perdre ma mère et je lui ai dédicacé un titre sur scène. A la fin du show, je suis ressorti car c'était le chahut à l'abord des coulisses. Il y avait ce jeune qui pleurait et qui m'a dit que sa mère était morte il y a un mois et que je lui avais redonné confiance en lui. Du coup moi aussi je me suis senti gonflé à bloc. J'ai compris que des gens avaient besoin de ressentir mon vécu et que si j'avais la force de le faire, j'avais le devoir de le faire. "

Fils d'ouvriers marocains, Laouni grandit du côté de Paname. Le lien familial est tout aussi solide qu'il est bancal, 7 frères et s?urs, des parents qui se saignent aux 4 veines pour envoyer leurs enfants au conservatoire, mais s'usent aussi à chasser leurs propres fantômes. La musique comme une deuxième mère : Jacques Brel, Jackson 5, JJ Goldman et puis NTM? Mais Laouni pousse trop vite, sans soleil, comme une mauvaise herbe accrochée au bitume.

" Je n'ai pas été élevé dans la religion, mais on nous a donné de vraies valeurs morales. On était tous livrés à nous -mêmes, les parents nous viraient de la maison pour rester un peu tranquilles. On vivait dehors du matin au soir et pourtant j'étais le seul mec de Trappes qui faisait de la musique tous les mercredis après midi. J'ai posé mon premier couplet en CM2 et depuis je ne suis jamais resté plus d'un mois dans ma vie sans écrire? "

Le rap à 12 ans, le deal de dope à 16, La Fouine est un survivant qui tutoie sans retenue le paradis et l'enfer. Aller -Retour

Aller. Huit titres s'avalent cul sec, des beats hardcore et sexy, distillés par AnimalSon, le compagnon de musique de 10 ans, et Focus, la nouvelle référence du son US. La Fouine vit son rêve américain en XXL car c'est jusqu'à Paris que le producteur attitré de Doctor Dre est venu s'enfermer avec lui pour lui composer des boucles sur mesure.

" Focus c'était un kif grave, j'ai beaucoup appris auprès de lui et puis c'était un vrai challenge. Tu cours après des moments magiques comme ceux-là? "

Comme un étau, les huit morceaux mettent la tête à l'envers.
Comme une paire de claques. Aller -Retour.

Ca bounce. Ca transpire. Ca pue la poucave et les embrouilles. Formules brutales, ironie mordante, La Fouine défonce et dénonce avec acidité et impertinence. Champ de vision ou plutôt champ de mines, le MC balance un univers visuel dense et lâche sans complexes ses punchlines. Un show off, servi sur des sons dirty qui font immanquablement hocher la tête en cadence.
La Fouine provoque jusque dans l'autodérision. Le premier single Reste En Chien (avec Booba) sonne comme un uppercut en pleine tête, mais le sourire aux lèvres, tellement ses phases sont excellentes? Alors C'est Pas La Peine de tester !
La Danse Du ghetto. Aller?
Contrôle Abusif. Retour !
Sauf qu'On s'En Bat Les Couilles?
Le MC ne se privant pas du plaisir de détourner les standards (ici Y A Du Bon tabac Dans Ma Tabatière), Chronique d'un Dealer en devient presque un hommage -en forme de pied de nez- à cette France où il est né. Mais Laissez-Moi Dénoncer sonne déjà comme un dernier avertissement avant exécution au futur gouvernement. Banlieue Sale (avec Gued'1 et Kennedy) défile façon road trip halluciné.

Car quand Laouni fait face à ses démons, La Fouine explose de talent. Equilibriste dans ses excès comme dans son art, le rappeur-chanteur a la tête dans les souvenirs, les doutes et les anges, les pieds bien ancrés dans le béton, la crasse et la pédale d'accélérateur. Et vice versa. Aller -Retour.

Retour. La Fouine tombe le masque sur les 9 autres titres et se livre à une confession qui donnerait presque le vertige. Le choix des instrus est toujours aussi pointu, mais la musicalité est encore plus présente et fait la part belle aux mélodies et au chant.

" Je serai toujours hanté par mes souvenirs. Entre 15 et 21 ans, ma vie c'était les foyers, la prison. Je connaissais le nom de tous les juges du parquet de Versailles. Et pourtant j'avais une morale et les remords, plus que les descentes de keufs, m'empêchaient de dormir la nuit. A 16 ans tout seul dans une cellule du mitard, tu sors, tu n'es plus le même. "


Le C?ur Du Problème est un douloureux conte pour enfants pas sages. Drôle de parcours est la chronique tendre et amère d'un mec ordinaire, un texte d'une rare justesse, sur une boucle de piano.
La vie est comme une course infernale où au final on se fait toujours rattraper. En pleine écriture d'album, le rappeur perd sa mère. Laouni pleure, La Fouine écrit pour accepter l'inacceptable : Je Regarde Là Haut, Quel Est Mon Rôle ? (Outro)

" Cet album aurait pu s'appeler Fatima. C'est le nom de ma fille et c'était le nom de ma mère. La naissance de ma fille est évidemment le plus beau jour de ma vie, celui de la mort de ma mère, le pire? "

Pari gagné. Peine perdue. Aller -Retour.

La sensibilité affleure à chaque ligne, mais toute en retenue. Et si on sacrifie du poulet à tour de rimes dans le rap français, peu sont capables de vous donner la chair de poule, lorsque l'émotion se tend comme un fil, en apparence incassable et pourtant si fragile.

" C'est plus facile de parler à des milliers de personnes qui ne te connaissent pas, qu'à une seule personne qui te connaît. "

Partout Pareil. Le MC prend la rue dans ses bras. Ma Life est un egotrip savoureux sur un son de son frère Canardo. Qui Peut me Stopper ? est sans conteste un des titres phares de l'album, un morceau poing levé, qui mêle fierté, espoir et tristesse, sur un uptempo entêtant. Enfin La Fouine fait appel à Amel Bent pour la seule chanson d'amour de l'album. L'accord est parfait entre les deux artistes et au-delà de la mélancolie touchante du morceau, Tombé Pour Elle est d'abord? un énorme tube.

Le second album est souvent un exercice plus périlleux que le premier : Comment transformer un coup d'essai en coup de maître? Aller -Retour est sans doute l'une des meilleures choses qui pouvaient arriver au rap français. Au rap tout court. Rappeur atypique et tellement doué, la Fouine mérite sans conteste de porter la couronne. Alors bien sûr qui peut prédire l'avenir ? Mais effectivement, on se demande bien qui pourra le stopper? !

02/2007

Newsletter

DEMO